VOUS AVEZ DIT "DYS" ?


La Dyspraxie : précisions médicales ...


Pour pouvoir réaliser un geste, nous devons gérer la coordination de plusieurs facteurs

notre posture, la modulation de la contraction et de la décontraction des muscles concernés, le contrôle de la directionalité, de l'amplitude, de la force ...

 

Ex : Quand vous prenez une bouteille d'eau, vous voyez qu'elle est plus ou moins pleine, vous allez automatiquement ajuster votre geste pour la soulever en fonction de sa masse, puis pour verser vous allez aussi prendre en compte la hauteur du verre, sa position : sur une table ou dans la main de quelqu'un (c'est d'ailleurs plus difficile si c'est quelqu'un qui tient le verre).


La gestion de la coordination de tous ces aspects temporels et spatiaux est normalement automatisée, chaque geste appris (aprés avoir expérimenté) fait l'objet d'une inscription cérébrale : engrammation sorte de « carte toute prête » qu'il suffit d'activer (en évoquant le geste à faire) pour que l'ensemble des composantes du geste soit réalisé de façon coordonnée, automatique et harmonieuse.  


Est ce que vous devez réfléchir pour vous coiffer, écrire, conduire, jouer au tennis, faire du ski ?
Vous l'avez fait au début lors de l'apprentissage mais plus maintenant.


Un enfant dyspraxique n'arrive jamais à automatiser ses gestes, et doit alors exécuter une succession de mouvements séquentiels tout en exerçant un contrôle volontaire extrêmement coûteux sur le plan attentionnel. Ce qui entraine chez lui une fatigue anormale, souvent méconnue.


Il va parfois réussir à réaliser un geste mais cela ne sera qu'occasionnel et exceptionnel.


Ce qui peut faire croire que l'enfant fait exprès, qu'il s'oppose et il a droit à la phrase :« Tu vois quand tu veux, tu peux ».


Causes possibles :


Des lésions cérébrales plus ou moins localisées (ancien prématuré, IMC, traumatisme crânien, tumeur ou accident vasculaire cérebral.

On parle alors de dyspraxie lésionnelle...


Certains enfants n'ayant aucun antécédent pathologique ne construisent pas normalement leurs fonctions praxiques (dysfonctionnement cérébral focalisé) bien que toutes les autres fonctions cérébrales soient normales.On parle de dyspraxie développementale.


La dyspraxie développementale rentre dans le cadre des troubles spécifiques du développement des acquisitions scolaires selon la CIM 10. Il n'y a ni affection médicale générale ni insuffisance d'apprentissage, ni déficit mental, ni causes psychologiques ou sociales.

Com' Anjou  ANGERS - 02 85 52 01 44
DYS FOIS 10 Centre Jacques TATI - 5 rue Eugénie Mansion 49100 ANGERS