Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

 

Les loisirs

 

Essayer de trouver des activités où votre enfant se sent bien et où il réussit. On peut être tenté de compléter voir de remplacer certaines ré-éducations par des activités qui lui demanderons aussi un effort.

Attention toutefois : ne transformez pas toutes les situations en situations de rééducation. L'enfant doit pouvoir se détendre, vivre sans qu'il soit confronté à ses difficultés. Il est donc préférable de choisir ses activités en tenant compte de ses difficultés propres et bien sûr de ses goûts.

Lorsque vous inscrivez votre enfant pour la première fois, en club sportif en particulier, veiller à ce que le club propose une section loisir effective. De nombreux club en propose une, mais parfois sans y investir ou en y sur-valorisant la compétition.

 

Les activités suivantes sont exigeantes pour les fonctions praxiques :

  • les jeux de construction, les puzzles, les Mécano®, les maquettes...
  • les arts plastiques ,
  • le piano, la danse , les sports de vitesse, de précision, d'équilibre,
  • le bricolage, le travail du bois, l'électricité, la couture

Cela ne veut pas dire qu'il faut éviter ces activités à un enfant dyspraxique s'il souhaite les pratiquer mais il vaudra peut être mieux commencer dans un cadre souple et sans jugement au départ et voir en fonction de son aisance si une situation de groupe lui conviendrait.

 

Le théâtre et le chant sollicite la mémoire, nécessite de lire et de s'exprimer en public.

Il pourra être bienvenu pour un enfant dyspraxique et mettre en difficulté un enfant dyslexique ou dysphasique.

De même les jeux de sociétés demandent fréquemment de bonnes capacités de calcul,  de mémoire et de visualisation et ne conviendront pas toujours aux enfants en difficultés dans ces domaines.

L

Les activités suivantes sont souvent appréciés des enfants en situation de dys :

  • les déguisements (jeux de rôle), les marionnettes, les jeux de figurines (inventer des histoires), les poupées et les dinettes, les voitures et les garages, tous les animaux (ferme, jungle, mer, dinosaures, oiseaux...),
  • aller au théâtre, au cinéma, écouter des concerts
  • la cuisine
  • le tourisme, les voyages, les visites culturelles (de villes, de musées, de châteaux, de vignobles, d'usines, de zoos...),
  • Le babyfoot
  • Le trampoline
  • La piscine surtout jouer et sauter, pour leur apprendre à nager en cas de difficultés de coordination, il faut leur apprendre les mouvements des bras et des jambes séparément, et surtout bien passer par le stade où ils nagent sous l'eau (ils seront plus à l'aise)

Et avec modération même s'ils adorent !...

  • la pratique de la vidéo amateur
  • les jeux informatiques, les consoles de jeux...
  • regarder des vidéos : histoires mais aussi documentaires, écouter de la musique

 

Enfin un enfant dys peut devenir doué contre toutes attentes dans un sport, un art, une activité qui sollicite une fonction déficiente... Il faut donc d'abord les écouter, les laisser essayer et les accompagner dans leurs échecs et dans leur réussites !